Journée d'entreprise DELANEAU SA chez XL émail

                    


  L’équipe DeLaneau à l’Atelier Email XL – 30.08.2012



DeLaneau, marque horlogère de niche, (www.delaneau.com) spécialisée dans les montres qui font la part belle aux métiers d’art (émail, gravure, sertissage) a réunit les 16 membres de son équipe le 30 août 2012 à l’Atelier Email XL de Morez.

 Cette journée a été préparée et organisée grâce et avec la collaboration de l’une de nos émailleuses, Florence Huguenot, également Présidente de l’Association Email XL.

 Quelle mémorable expérience ! Il fallait voir les talents de notre petite entreprise réunis à l’Atelier s’essayer à l’émail…

 Bien que tous habitués à côtoyer notre atelier à Genève, et ses réalisations, et disposant de plus ou moins de connaissances sur cet artisanat, c’est une autre paire de manches qu’il faut relever pour réussir à concrétiser une peinture en émail.

Quand nos émailleuses répètent qu’il n’y a qu’un maître, le Feu, nous les comprenons dorénavant mieux !

 


 Plusieurs défis se sont d’emblée imposés :
    
           -   La page blanche, ou devrais-je dire la plaque blanche…





 -   La définition et préparation des couleurs, ou celles qu’on espère obtenir après cuisson..


Quels outils (pinceau, chablon, brosse à dents, éponge, etc.) employer ?



 

            -   En combien d’étapes – passages au four – vais-je réaliser mon « œuvre » ?












 






-    La gestion du temps : pour des personnes qui travaillent de près ou de loin dans l’horlogerie, c’est la réalisation des couches de peinture, séchages, passages au four, refroidissements qui donnaient le rythme, et c’est tout ! Nous en avons tous oubliés de regarder nos montres ce jour-là.

   












 Après quelques hésitations, nous voilà tous lancés, excités comme des enfants. Il régnait d’ailleurs une ambiance « salle de classe », avec des élèves appliqués, concentrés, assis à leur pupitre sur lesquels trônaient pots remplis d’eau, émaux de multiples couleurs et pinceaux, entre autres, autour de nos couvercles de cuisinière.

 





Certains débutants semblaient avoir plus d’aisance que d’autres, certains savaient déjà ce qu’ils comptaient réaliser, d’autres se laissaient inspirer gentiment.



















Un point commun rassemblait déjà l’équipe : nous étions tous en apprentissage, à la découverte d’une matière que nous ne maîtrisions pas et nos plaques allaient être avalées par ce grand four qui allait nous les recracher… comme il voulait !



 

 












Heureusement, nos trois émailleuses (Florence, Béatrice et Emily) nous entouraient et prodiguaient leurs conseils, qui n’étaient pas superflus.





A chaque sortie de four, chacun s’impatientait de voir le résultat et ce fût une longue série d’exclamations, de yeux écarquillés, chacun étant à la fois stupéfait et étonné par la transformation.



Rebelote, on retourne au pupitre, fort de cette première expérience.

D’autres questions se posent alors :

-  Vais-je rajouter et/ou enlever de la matière ?


 



- Comment vais-je employer le résultat dont je dispose et auquel je ne m’attendais pas ?




-    Vais-je réussir à refaire une quantité de peinture, avec la même consistance/densité puisque je n’en n’avais pas préparé assez ?


 












 


-    Ou est-ce que je repars de 0 car je réalise brutalement qu’il y a un tel écart entre mes premières intensions et ce que j’ai sous les yeux…




 


La journée est finalement arrivée très vite à son terme et nous sommes tous repartis, plus ou moins fiers de nos réalisations, mais en tout cas enchantés par cette expérience.
















    
 






























































Depuis, nous voyons d’un autre œil les talents qui réalisent ces merveilles pour notre maison. Nous étions déjà convaincus par la complexité de l’emploi de cette matière mais le fait d’avoir pu nous y confronter nous amène une compréhension supplémentaire.


Définitivement, patience et humilité sont des qualités essentielles quand on travaille l’émail, même en format XL !

Déjà convaincue de la chance que nous avons de compter des émailleuses au sein de notre équipe, cette journée a encore renforcé mon respect à leur égard.

S’il existait une SPE (Société de Protection de l’Email), nul doute que j’en ferais partie.



Je saisis l’occasion de ce petit compte-rendu pour féliciter les personnes qui contribuent, de près ou de loin, à la pérennisation, transmission de ce savoir-faire et, évidemment, réitère mes sincères (dans le sens vrais/authentiques et pas politiques !) remerciements à Florence pour nous avoir permis de réaliser cette journée mémorable.

                                                                                                             Estelle Tonelli



    



 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire